Devant les catastrophes et les drames humains qu'elles génèrent, devant les maladies et les vies qu'elles interrompent, devant les atrocités, les défauts et pièges auxquels l'homme est sans cesse confronté, des questions surgissent. Pourquoi Dieu n'a-t-il offert à l'homme qu'un monde trop souvent inhospitalier et parfois hostile ? Pourquoi pas un univers mieux organisé et moins anarchique où l'homme aurait pu vivre tranquille, et non sous le règne de la crainte et de la peine ? Certains vont jusqu'à dire : "pourquoi Dieu n'a-t-il créé l'homme qu'à son image et pas comme son égal ?" A ces questions légitimes j'ose apporter quelques brèves réponses. Elles demanderaient un long développement...

Dieu ne pouvait faire de l'homme son clone. Il n'est de Dieu possible que Dieu lui-même. Toutefois, l'homme a reçu les capacités personnelles et collectives pour progresser, sur une longue durée, vers la ressemblance de Dieu à laquelle il a vocation d'accéder, ainsi que toute l'humanité. Et ce parcours, Dieu en a montré le chemin par Jésus. Ce n'est plus mission improbable ni impossible. Jésus n'a pas seulement été Dieu parmi les hommes, mais l'Homme que nous devons devenir et faire advenir.

Or, ce qui caractérise cet homme selon Jésus, c'est sa liberté, c'est son amour, c'est sa force intérieure, qu'Il a montrés en évitant tous les pièges et maux, toutes les blessures de la condition humaine, et en sortant indemne de tout le mal auquel Il a été confronté. Il est demeuré libre, digne, responsable, animé d'Amour jusqu'au bout. Ainsi la grandeur de l'homme n'est-elle pas de consentir à ses limites et de demeurer debout sans replier les bras, de chercher à savoir, apprendre, connaître et comprendre, faire les choix que sa conscience lui dicte, s'engager, lutter, transformer, améliorer, en un mot de développer en lui le goût de la liberté, de la responsabilité et du service ?

Influençable et vulnérable, l'homme peut se tromper dans ses choix. Capable de progrès, il échoue ou régresse parfois aussi ! Mais il a toujours un avenir possible grâce aux talents qu'il a de se relever et de poursuivre sa marche. Cette marge constante entre l'horizon et lui l'invite à l'initiative, à la créativité et à la responsabilité.

Dieu a donné à l'homme un monde inachevé, à celui-ci d'en assurer les transformations et les finitions, un monde imparfait, à lui de le parfaire. C'est d'ailleurs ainsi qu'il déclinera son identité humaine et qu'il tendra à ressembler à Dieu.