Dans l'amour d'un homme et d'une femme Dieu est présent. En l'autre, Dieu aime et attend d'être aimé. Se marier, c'est donc regarder l'autre comme Dieu le voit. C'est pourquoi, bien avant d'être un contrat, le mariage est d'abord une alliance entre Dieu et un couple. C'est parce que Dieu est partie prenante de cette alliance, fondation, que ce mariage est indissoluble. Car il ne repose pas seulement sur l'échange d'un homme et d'une femme dont on sait très bien la fragilité. Un amour humain peut être détruit, irrémédiablement détruit.

Puisque Dieu est partie prenante de la vie intime du couple, alors le mari est chemin vers Dieu pour sa femme et la femme est chemin vers Dieu pour son mari. Le contenu premier du sacrement n'est pas une bénédiction, mais c'est l'entrée d'un couple dans l'alliance et l'intimité de l'amour même de Dieu. L'Eglise engage sa nature propre dans l'échange qu'un homme et une femme font de leur promesse mutuelle de bâtir leur existence l'un avec l'autre. Or l'Eglise a sa source dans la Trinité. La Trinité est le maximum de respect de la personne de l'autre, dans le maximum d'intimité avec cet autre. L'amour bâtit un "Nous" commun. Ce pronom unit deux destinées dans une même parole. Ainsi l'Esprit unit le Père et le Fils dans un unique amour, l'unité même.

La Trinité est le cœur même du sacrement de mariage. Le sacrement de mariage est le visage même de Dieu en qui est l'ALTERITE. La communion dans les différences d'un homme et d'une femme est à l'image de l'amour du Père et du Fils dans un même Esprit. Le mode Trinitaire est donc la logique de la vie du couple. Ainsi le mariage devient le lieu où Dieu se révèle.