Il peut arriver à certains parents, en particulier aux mamans, parvenus à l'âge de la vie qui voit les enfants quitter le nid, de ressentir comme une "panne de sens" qui les anéantit. Longtemps occupés à temps complet par le présent et l'avenir de leurs enfants, attentifs à leurs désirs et leurs besoins, préoccupés de leur développement physique, moral, intellectuel et spirituel, à l'écoute de leurs "bobos", soucieux de leur orientation, ils leur ont donné tout le meilleur d'eux-mêmes, parfois jusqu'à l'excès et l'oubli de soi et de leur couple.

Un jour arrive où ces parents se retrouvent à deux, sans toujours s'être rendu assez compte que chacun avait changé... Leur histoire a connu comme une longue parenthèse où les enfants occupaient tout le temps. Et chacun en vient parfois à faire retour sur soi et à s'interroger vivement ! "¨Pourquoi ai-je tant donné ? N'ai-je pas négligé de m'occuper de moi, de nous ? Je me sens vidé, comme asséché..." Tandis que les enfants tracent leur chemin et nouent leurs relations, les parents ressentent comme une nécessité vitale de "recaler" leur vie.

Il peut même arriver que cette étape chamboule la foi jusque là axée sur le devoir de la transmettre aux proches et qui tout à coup se réduit à ne plus la vivre que pour soi. Et si d'aventure les signes religieux ne sont pas probants chez les enfants, le doute et même la culpabilité d'avoir failli à son rôle de parents peut ajouter à la "déprime". La tentation existe alors de regretter les choix de vie passés.