Le couple a fondé sa maison commune avec les pierres de toutes sortes apportées par chacun(e). Richesses, expériences et valeurs humaines personnelles ont été rassemblées et associées. Sur ces assises bien enterrées, le couple a dressé des murs conçus ensemble avec les pierres nouvelles que sont les projets élaborés dans des dialogues confiants et affectueux. Dans ces murs visant à se protéger et garder la chaleur et la lueur du foyer, des ouvertures, portes et fenêtres, permettent de sortir et d'entrer et d'abord de vivre en couple tout en restant lié aux autres.

Promesses et engagements ont scellé solidement le couple dans le mariage. Devant la société et devant Dieu. Cette alliance contractée et affichée est devenue une source pour l'existence conjugale et familiale. Des enfants sont nés de cet amour mutualisé.

En cours de route, des turbulences ont pu secouer terriblement le foyer accordé. La maison et ses habitants en ont alors été ébranlés dans leurs assises et leurs convictions les plus intimes. Le doute a entamé la confiance. Des paroles dures ont été échangées. Des reproches et soupçons proférés. Des menaces avancées. Chacun se prétendait dans son bon droit et n'avait pour prétention que d'avoir raison. Le dialogue calme, serein, amoureux ayant présidé à la construction du foyer était devenu impossible. Prier ne suffisait plus. Il leur fallait aussi réagir et se dire pourquoi, comment, ils en étaient arrivés là. Et pour cela se faire aider par le recours à l'amitié. Ce qui fut difficile mais finalement accepté par les deux.

Nul n'est coupable de rencontrer des problèmes. On le devient si l'on ne fait RIEN...