L'homme ne vit pas seulement de pain, mais aussi de parole. La Parole, par des mots d'affection, de conseils, d'encouragement, donne à vivre. Par la parole l'enseignant instruit, l'éducateur propose un chemin, l'amour est exprimé, le pardon sollicité. Par la parole, les fiancés échangent leur promesse et le couple s'engage dans le mariage. La parole structure les enfants.

La Parole est une capacité d'exister. L'échange de paroles permet de communiquer. La Parole exprime la pensée, l'accord ou l'opposition, la décision. Elle est une forme d'action. On peut parler de pouvoir de la Parole.

Certes la Parole est ambivalente. Elle peut exprimer le vrai, mais proférer le mensonge. Elle peut être posée et mesurée, mais aussi être légère, insignifiante, insensée. La Parole peut générer la paix, ouvrir les esprits, les cœurs, les mains, créer ou entretenir des liens. Mais la Parole peut aussi semer la discorde, allumer des incendies ravageurs. Elle peut semer ou étouffer la vie. La Parole est l'instrument de l'esprit et du cœur, que la conscience oriente.

Un jeune fils me confiait son désarroi face à la mort de son père. Il habitait loin de la maison de son père, il avait une profession qui le prenait entièrement. Huit ans après, il n'avait pas fait son deuil : "Je regretterai durant toute ma vie de n'être pas venu voir mon père pour lui dire merci d'avoir été mon père. Pour l'embrasser et lui dire que je l'aimais. Je ne lui ai rien dit. Et il n'a jamais su".

Peut-être est-ce cette vraie raison qui a décidé Dieu à envoyer son fils Jésus vivre pleinement notre condition humaine et se faire l'un des hommes. Dieu voulait nous dire qu'il nous aime. St Jean a même pu, dans son prologue, donner à Jésus le nom de "Verbe de Dieu". Jésus, par tout son être, ses faits et gestes, a dit Dieu. Et Jésus a été Amour et Vie.