Tous les 3 ans, on attend avec bonheur que se tienne une nouvelle édition du Festival Mondial des Marionnettes. La ville s'anime. De 7 à 77 ans, chacun y comble son besoin d'ouverture et de rêve ! Charleville-Mézières devient pendant 2 semaines une cité de la rencontre de la diversité et des différences. Une vraie richesse culturelle est largement partagée par les festivaliers venus des quatre coins du globe toujours plus nombreux.

Un tout autre sentiment grandit en nous à l'approche d'un événement qui sera, lui, douloureusement vécu, je veux parler du procès d'un couple accusé de plusieurs assassinats ou de complicité. Tristes seront les familles meurtries dans leur chair par ces drames en série dont les récits égrenés raviveront les blessures jamais cicatrisées. Angoissés seront les Ardennais pris à témoins devant ce lourd et indispensable exercice qui consiste à "rendre la justice" au nom de

la République. Les

gens d'Ardenne seront tristes d'entendre parler de leur beau département en des évocations horribles. Des témoins, en passant par les avocats, les juges et les psychiatres, aux jurés, chacun sera dans son rôle. Les motifs de condamnation seront étayés de preuves incontestables. Qui ne souhaite que le procès soit équitable, la condamnation irréfutable, les peines méritées et justes ? Nous allons vivre des jours pénibles... Rien à voir pourtant avec ce que ressentiront les proches des victimes.

Souhaitons que ni la haine ni aucune violence, mauvaises conseillères, ne s'invitent pendant ces jours où la justice est rendue avec calme, objectivité et détermination. Au moins les Ardennais pourront-ils être fiers que le droit absolu au respect de toute vie humaine ait été réaffirmé haut et fort au cœur même de leur cité. La loi et le droit, la justice, sont les garanties de toute démocratie.