"Mettez-vous à ma place". Voilà un sage conseil de nature à créer de bonnes conditions de compréhension. En effet, la qualité de toute relation humaine dépend fort de la volonté et de la capacité des personnes à comprendre les autres. Pourquoi ces paroles, pourquoi son attitude, sa réaction ?

J'ai ma propre histoire, je suis marqué par ma culture, la mentalité de ma famille, les conditions dans lesquelles je vis ; mon interlocuteur aussi, mais de façons différentes. Pour que le courant passe bien entre nous, nous avons intérêt à discerner en quel point de vue chacun est situé. La tentation est instinctive de prendre pour universelle notre conception singulière et particulière. Le mari devra se mettre à la place de sa femme et réciproquement. Les parents doivent apprendre à considérer leurs enfants dans leur environnement scolaire et culturel, dans le réseau de leurs relations. Les conflits, les incompréhensions naissent souvent d'une mauvaise connaissance des autres.

Pour autant s'efforcer d'apprécier les situations et les conditions qui influencent les personnes et leurs choix n'est pas s'amputer du droit de marquer sa différence. Aussi longtemps que nous ne cherchons dans les autres que les traces de ce que nous sommes nous-mêmes, nous aurons des difficultés à dialoguer et à nous comprendre. Pratiquer l'altérité, accepter les différences, renoncer à l'amalgame, peuvent aider à dialoguer en vérité. Un proverbe dit : "Pour comprendre quelqu'un, il faut avoir longtemps marché avec ses godillots..."