1.      Sur la route de Jérusalem qui conduit Jésus à l'arrestation, à sa Passion, au Jugement, à la Croix, à la mort au Golgotha, il y a cette halte sur le Mont Thabor. Montagne de la rencontre de Dieu et de l'homme. Jésus homme et Dieu.

2.      Comme un moment exceptionnel et extraordinaire qu'ont vécu seulement trois Apôtres. Cette halte leur reviendra en mémoire après la Résurrection. C'est alors qu'ils en feront part aux autres. Ils en comprendront d'autant mieux le déroulement et le sens qu'ils seront désormais, après sa mort, les témoins du Christ ressuscité.

3.      Plusieurs années durant, les proches ont appris à connaître Jésus originaire de Nazareth. Son physique, ses goûts, ses choix. Ses comportements. Ses réactions. Son esprit. Sa personnalité. Mais avaient-ils assez pris conscience qu'Il n'était pas que ce Nazaréen, prophète maintenant et aussi Tout Autre ? N'avait-il pas si bien réussi son Incarnation qu'on pouvait en oublier son origine divine ? Ce jour-là, son humanité ne disparaît pas, elle est transfigurée.

4.      Tandis que l'Incarnation c'est Dieu qui devient homme avec tout ce que cela comporte de visible, de sensible, de temporel et de local..., la transfiguration, c'est un peu le mouvement inverse : c'est Jésus de Nazareth qui manifeste sa divinité. L'apparence est resplendissante. Elie, le prophète par excellence, et Moïse, le libérateur d'Egypte, sont là pour montrer que Jésus ne prend pas seulement leur suite dans l'histoire. Il est contemporain de tout le monde puisque Dieu "Existe de tout temps, Eternel". Christ hier, Christ aujourd'hui, Christ demain et toujours, nous fait chanter le jubilé.

5.      La Nuée dans la Bible est une façon d'exprimer la Présence de Dieu. Elle enveloppe tous les participants tandis qu'une voix authentifie l'événement : "celui-ci est mon Fils bien aimé. Ecoutez-le".

      Il y a derrière cette intervention divine cette idée forte que Dieu est toujours près de Jésus dans son parcours terrestre. Il y a une coïncidence, une connivence, une communion souvent exprimée dans l'Evangile entre le Père et le Fils dans l'Esprit. Et, au Mont Thabor, cette présence du Père à son fils est explicitée. Comme si Dieu voulait que les événements douloureux qui allaient se produire ne fassent pas douter les Apôtres de la Mission divine de Jésus.

6.      Comme la Transfiguration de Jésus ouvre les yeux des Apôtres sur la divinité de Jésus, sur sa Nature profonde, nous sommes invités à regarder et accueillir les autres comme des filles et des fils du Père, des frères et des sœurs habités par Dieu, appelés à la vie éternelle.

7.      Jésus est venu habiter parmi nous, en nous, par son Esprit. Pour que nos vies soient transfigurées, qu'elles prennent le visage de Dieu. Qu'elles traduisent et laissent transparaître que nous venons de Dieu et que nous retournons à Lui en notre pèlerinage terrestre.

      Je cherchais ces jours-ci des images pour parler de la profondeur, de l'épaisseur, à laquelle la foi, la présence de l'Esprit doivent nous atteindre, et les pluies m'ont fourni cette image. Elles pénètrent à peine. Elles sont abondantes et généreuses, mais elles ne durent qu'un instant. La terre ne sera pas imprégnée. La foi chrétienne, l'Evangile reçu, est peut-être tombé sur nous comme la pluie. Mais aussitôt on redevient comme avant. On sèche vite. Et l'eau qu'est l'Evangile humidifie à peine notre vie. L'Esprit évangélique s'évapore vite. En Jésus, la vie divine se mélangeait, imprégnait sa vie humaine jusqu'au cœur. En Jésus rayonnait la Présence du Père. Son humanité laisse transparaître sa Divinité. Cette présence humaine transfigurait Dieu.

8.      N'oublions pas que si Jésus est venu habiter parmi nous, c'est pour que par lui et avec lui nous allions à Dieu, que notre existence soit imprégnée d'Evangile et porte les fruits de la liberté, de la solidarité, de la miséricorde, de la responsabilité. Comme la terre arrosée accepte d'absorber la pluie et devient fertile, laissons nos cœurs et nos esprits accueillir la force et le dynamisme de l'Esprit Saint qui fait de nous des chrétiens témoins et actifs. Jusqu'à être transfigurés par Dieu ayant place en nous.

Que pouvons-nous retirer de la Transfiguration pour notre vie aujourd'hui ?

1.      Bien souvent nous risquons de prétendre connaître les autres par leur apparence, leur écorce. Nous vivons avec eux. Nous les voyons vivre, mais de l'extérieur. Nous oublions qu'ils ont un esprit, un cœur, une âme, une vie intérieure.

      Comme la Transfiguration de Jésus ouvre les yeux des Apôtres sur la Divinité de Jésus, sa Nature profonde, nous sommes invités à regarder et accueillir les autres comme des filles et des fils du Père, des frères et sœurs en Jésus-Christ habités par la présence de Dieu, appelés à la vie éternelle.

2.      Laissons-nous transfigurer par la grâce de Dieu. Laissons-nous configurer par l'Esprit et peu à peu par la pratique de l'Evangile. Car si nos choix, nos actes, nos comportements sont aérés et inspirés par l'Evangile, peu à peu notre existence sera transfigurée.

      N'oublions pas que si Jésus est venu habiter notre vie, c'est pour que par Lui et avec Lui nous allions à Dieu. Il ne faut pas vivre comme si ce que nous faisons et possédons occupait tout notre temps et notre attention à en perdre de vue que tout cela s'achève. En oubliant qu'il nous faut semer et cultiver les valeurs de la vie éternelle. Il y en a qui misent tout sur les choses qui passent. A leur mort ils perdent tout...

      Dieu transfigure nos vies lorsque nous lui faisons place.