Un accident mortel, la disparition subite d'un enfant, une catastrophe naturelle qui engloutit des milliers de gens, le décès à l'issue d'une maladie grave en pleine force d'âge, tout cela génère une grande souffrance, parfois le désespoir, souvent l'incompréhension, le doute sur Dieu, parfois la révolte jusqu'à lui réclamer d'expliquer son rôle exact dans ces malheurs. Et d'abord, s'il existe, pourquoi laisse-t-il de tels drames destructeurs se produire alors qu'on le dit tout-Puissant sur la vie !

 

Tout en admettant avec humilité que la mort elle-même demeurera toujours un mystère avant d'aller "au-delà", il n'est pourtant pas inutile d'y réfléchir. Comme rien n'existe sans cause, qui est responsable de tels drames ? Qui est coupable ? Et comme rien n'existe sans raison, le mal et les malheurs ont-ils un sens ? Comportent-ils un Message pour l'humanité ? La violence des images provoque parfois des questions virulentes…

 

1. L'univers et ce qu'il renferme est fini. Tout a un commencement, une existence et une fin. Rien n'est absolu, complet, total ni éternel. Seul Dieu l'Infini est Parfait. Aussi le Monde créé est marqué par le temps. A la différence de l'âme vouée à l'éternité. L'usure, l'épuisement, la détérioration et enfin la mort font partie de la finitude du Monde créé. L'homme est une de ces créatures dont la destinée, pour être définitivement éternelle, doit passer par la mort physique. La mort qui se situe au terme d'une existence terrestre accomplie jusqu'au bout demande à être intégrée comme un processus annoncé auquel il faut d'avance consentir. Naissance, vie et mort. Tout finit et chacun meurt.

 

2. Il est par contre des morts qui interrompent le déroulement naturel d'une vie. Accident, maladie, assassinat, suicide… Un chauffard sait qu'il risque de tuer. Un ivrogne menace sa santé. L'ignorance, l'inconscience, l'orgueil et la cupidité, et bien sûr le choix volontaire de nuire et détruire compromettent la vie, que les faits soient démasqués et dénoncés, jugés coupables ou non. Dans ces scenarii de mort annoncée, la responsabilité humaine est hautement impliquée.

 

3. Outre la mort au bout d'une vie, celle que l'on risque ou même celle que l'on provoque, il y a une catégorie de morts inattendues, subites et brutales, qui résultent de cataclysmes, séismes, typhons, catastrophes naturelles, tornades gigantesques. Ainsi le terrible tremblement de terre de Port-au-Prince, en Haïti, dans lequel des dizaines de milliers de personnes ont péri sous les décombres de la ville anéantie. Les sismologues ont relevé le degré de magnitude 7. ils savaient tous que cette ville se situe sur une zone dangereuse. Mais personne n'a les moyens de prédire le jour et l'heure où les menaces se transforment en séisme. Les urbanistes et architectes ne peuvent que constater la vulnérabilité des édifices les plus prestigieux de cette cité populeuse. Chacun peut toutefois se demander si à notre époque il n'existe toujours pas de parade valable à de telles menaces connues ?

 

On aborde là le rôle majeur de l'homme dont la responsabilité, dès le début de la création, était de découvrir la terre, la maîtriser et l'améliorer. Certes on a fait d'immenses progrès de prévention, de précaution et d'adaptation face à ces éléments naturels hostiles et dangereux. On a fait d'énormes progrès pour éradiquer certaines maladies et éviter des épidémies qui autrefois faisaient des ravages considérables. Mais face à un univers mobile, évolutif, qui craque, se transforme, mute, l'homme a fort à faire encore pour connaître les lois et les mécanismes, anticiper les conséquences néfastes et nuisibles pour lui et faire avec.

 

Il a surtout à développer ces moyens et les répartir à égalité sur toute la surface de la Terre, en pensant à toute l'humanité. On peut regretter que Dieu n'ait pas livré clé en mains à l'homme un Monde parfait, achevé, accompli. Mais alors comment l'homme se serait-il montré chercheur, acteur, créateur, responsable, libre ? Il n'aurait été appelé à aucune initiative, aucun choix. Il n'aurait développé aucune confiance et couru aucun risque. Certes le coût de la liberté semble très élevé. C'est sans doute le prix immense de la dignité.

 

Dans un univers en cours d'achèvement, l'homme peut participer par sa raison, son cœur, sa volonté, sa conscience morale, le développement des sciences et des technologies. Il sait se prononcer et s'engager sur des choix publics et politiques. C'est ainsi, par cette route pleine d'embûches, de projets, d'échecs et de bonds en avant qu'il s'humanise et que grandissent son cœur et son esprit.

 

Enfin, il reste cette question : une telle catastrophe, qui provoque tant de milliers de morts, peut-elle prétendre délivrer un Message à l'Humanité ? Toutes ces victimes innocentes, impuissantes... Cet événement ne devrait-il pas nous inciter à reconnaître qu'il n'est vraiment qu'une seule Terre, une seule Humanité ? Et cela devrait alors nous inciter à en tirer les conséquences écologiques, économiques et politiques…

 

Non, Dieu n'est pas à l'origine de telles catastrophes. Oui ! Dieu souffre avec l'humanité souffrante comme le montre Jésus tout au long de sa vie et au Golgotha en Croix. Mais si, des malheurs, on peut retenir un message, c'est celui de la solidarité et de la fraternité humaine, et c'est aussi pour l'homme la nécessité de tout faire pour prévenir de tels drames. Les moyens existent, il s'agit de les mettre à la disposition de tous. Cela aussi, c'est assumer la Mission d'humanité confiée par Dieu à l'aube de la genèse du Monde.

 

Certes Dieu n'a pas besoin d'avocat pour défendre sa cause si certains voulaient le traduire en jugement et le condamner de ne pas empêcher systématiquement que de tels drames se produisent. Va-t-on aussi lui reprocher de n'avoir pas forcément le même point de vue que nous sur la souffrance et la mort ? Il nous reste beaucoup à comprendre du sens vrai de l'existence qui, loin de se réduire au temps et à l'espace d'une vie, débouche sur l'Eternité par le passage obligé de la mort.

 

La terre craque et continue à évoluer. L'Humanité aussi est remplie de tensions et de bouleversements. Elle se forme et se découvre unique et unie.

 

Seigneur, devant ces images effroyables que les médias nous donnent à regarder, nous ne comprenons pas pourquoi de tels drames se produisent. Devant tant de souffrances et la mort atroce de tant de gens innocents, notre gorge est serrée et notre cœur est blessé, notre esprit embrouillé. Que dire, que faire ? Il nous reste à prier. Pour ces malheureux, pour leurs familles décimées. Pour les sauveteurs accourus.

 

Donne aux Etats la sagesse et les moyens de reconstruire. Donne à ceux qui ont tout perdu de ne pas désespérer mais de rebâtir leur maison, de recommencer à gagner leur pain et de retrouver goût à poursuivre leur vie. Et, de ces événements bouleversants, fais-nous tirer un Message de solidarité et de fraternité universelle et mondiale. Fais, Seigneur, que des systèmes d'alerte soient réalisés afin d'assurer une prévention de tels séismes. Fais que l'humain sorte grandi de cette épreuve majeure. Amen.