Que croyons-nous lorsque nous disons que Jésus est réellement présent dans le pain consacré par les paroles que le prêtre prononce lors de la Messe "en mémoire de Jésus" qui les a dites à la Cène ?

 

En effet, pour les catholiques Jésus est vraiment présent comme il l'a été dans un corps pendant 33 ans de vie en Palestine. En sachant que ce pain dans lequel il est présent représente la totalité des croyants qui forment ensemble l'Eglise, Corps du Christ. On pourrait dire que Jésus est présent à la manière dont la source jaillissante rend présente l'eau de la nappe phréatique invisible mais réelle. Le pain eucharistique est vraiment Vie de Dieu que nous pouvons recevoir. Et ce pain de vie nourrit le corps tout entier. De plus, le fait de le partager ne l'épuise nullement.

 

La présence de Jésus dans l'hostie ne se compare pas à la manière dont sont présentes des personnes dont nous voyons le visage et entendons la voix sur l'écran de télévision en notre maison, car elles ne sont présentes que par images ! Jésus, lui, est là dans le pain consacré "donné" en communion. Il ne s'agit pas d'une présence sous forme de "souvenir du dernier repas" pris par Jésus au passé. Il ne s'agit pas non plus d'une présence par délégation ou anticipation de son retour. Il s'agit d'une actualité de sa présence. Jésus est présent là sur l'autel et au milieu des fidèles qui sont membres de son corps. D'ailleurs, est-il plus facile de croire que Dieu éternel ait pu prendre corps particulier en Jésus de Nazareth ou de croire qu'il puisse venir dans du pain qui nourrit l'humain ?

 

L'Eucharistie est comme une façon pour Jésus de demeurer en humanité. Communier à Jésus hostie, c'est donc l'accueillir en soi et c'est, dans le même mouvement, considérer les autres comme des membres frères d'un même corps, partageant la même vie. Dans l'Eucharistie, le ciel vient dans le pain se joindre à la terre pour en faire une nourriture d'alliance. Le "Toujours et Très-Vivant" transmet son souffle d'énergie à ceux qui l'accueillent en eux. Le pain du corps mortel devient pain de l'âme immortelle. L'invisible devient sensible. Jésus devient du Pain et ce Pain devient Jésus présent en lui-même et dans chaque communiant. A la fin de son dernier repas de Pâque, Jésus a pris du pain et a dit : "Prenez, ceci est mon Corps livré pour vous", puis il a pris du vin et a dit : "Prenez, ceci est mon sang versé pour vous". Et il a ajouté : "Faites ceci en mémoire de moi". Dans son discours sur le Pain de vie en St Jean, Jésus a déclaré : "Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui".