La joie de se retrouver à la messe dominicale ou, pour les chorales et divers acteurs, de se préparer à accomplir leur service, donne lieu parfois à un "brouhaha" de conversations dont le niveau sonore peut perturber les fidèles entrant dans l'église et désirant saluer intimement le "maître des lieux". Il est logique en effet de commencer par prier Dieu le Père avant de dire bonjour à ses "enfants" déjà en place dans l'église. D'ailleurs le signe de croix ne commence-t-il pas lui-même par indiquer la direction du ciel, avant de tracer à l'horizontale celle des frères et sœurs appelés par Jésus à se rassembler en lui pour s'offrir à Dieu ?

 

Or, si un certain silence est requis quand il s'agit de la prière intérieure et personnelle, n'est-il pas nécessaire aussi qu'un climat de recueillement permette aux chrétiens de s'acheminer peu à peu vers le commencement de la messe ? Participer d'esprit, de corps et de cœur à une eucharistie, on le comprend, demande en effet une bonne mise en condition ! Accueillir et intérioriser la Parole de Dieu et ses messages suppose une disponibilité spirituelle. Tout en apportant leur vie entièrement, les chrétiens se préparent à recevoir la visite de Jésus en eux et entre eux. L'on peut facilement comprendre que cette visite de Dieu requière quelques règles de comportement.

 

D'ailleurs, la messe "étant dite", la sortie donne l'occasion favorable de se saluer et d'échanger des nouvelles. Il est même fort recommandé de s'attarder afin de renforcer les liens déjà existants, sans pour autant omettre de saluer les nouveaux venus jusqu'alors inconnus ou les gens de passage. Car une communauté paroissiale qui se veut rayonnante et vivante grâce à tous ses membres et spécialement son noyau de "fidèles" se doit d'accueillir et d'intégrer les "arrivants" repérés ! Les règles évangéliques incitent les paroissiens à se sentir libres d'aborder des personnes qu'ils ne connaissent pas. Car dans une communauté chrétienne nul ne devrait se sentir de trop ou étranger. En participant à une eucharistie, chacun(e) montre son désir d'être membre du Corps du Christ qu'est l'Eglise. Le geste de Paix et plus encore la communion à la Parole et au Pain de Vie l'ont signifié. Ainsi, ce qui dans la messe vient d'être annoncé, chacun est invité à le conjuguer dans les petits et grands événements de sa vie.