Au bout du fil, "Dante", avec qui j'ai fait une partie de mes études au séminaire de Reims. Originaire de Reims, il vit dans la région parisienne où il a exercé son métier d'enseignant d'italien. Ses parents, habitant à Charleville, ont été mes paroissiens assidus. J'ai célébré les obsèques de son père, un maçon-plâtrier talentueux. J'aimais bien l'entendre raconter les travaux d'art auxquels il avait contribué en début de carrière dans les vastes salles du Vatican. Il était salué par beaucoup lorsqu'il se promenait dans Charleville. J'aimais parler avec le couple qui m'invitait de temps en temps pour manger des mets italiens cuisinés avec compétence et affection. Les lasagnes de Mme Allogia étaient succulentes. Lasagnes, un mot magique, que, selon ce que me confie Dante, Mme Allogia associe à Lucien.

 En effet, atteinte de la maladie d'Alzheimer, Mme Allogia a tout oublié, sauf quelques souvenirs de quotidien qu'elle garde associés : le plat de lasagnes et moi ! L'occasion pour Dante de me passer un coup de fil et de me parler de sa famille. Sa mère placée chez une de ses sœurs dans le sud de la France, ses frères et sœurs presque tous en retraite, ses six enfants parmi lesquels un est bénédictin aux Etats-Unis et un autre missionnaire en Jamaïque, ses quatre petits-enfants…

 Nous parlons de la maladie de sa maman qui bouleverse la communication et les relations de tant de familles. J'imagine facilement la peine intérieure des proches qui ont tant bénéficié de la joie, de la sérénité, des conseils et de l'amour prévenant de la maman, et qui ressentent son "décrochage" comme une sortie progressive et subie de la vie sociale ! Cette pathologie est particulièrement éprouvante pour tout l'entourage puisqu'elle efface le passé, rend le présent incohérent et fait craindre toujours le pire pour l'avenir. Bien sûr les bien-portants sont là pour rappeler les souvenirs, pour éviter les dérives et éponger les débordements. Ce qui finit à la longue par éprouver les personnes attachées aux soins de la malade.

 Tout cela contribue à me faire d'autant plus apprécier cette proximité et cette amitié cultivées en ces bons moments passés, tout simplement, avec cette famille accueillante et chaleureuse de mon séjour carolo. Comment ne pas nous souhaiter à tous de profiter au maximum des petites occasions comme des grandes, telle la dégustation conviviale et fraternelle d'un bon plat de "lasagnes" !