Il arrive parfois que nous soyons interrogés sur le fonctionnement des paroisses régies par le Droit Canon de l'Eglise Universelle. En quelques lignes, je souhaite mettre en lumière quelques-uns des services qui donnent à l'Eglise son organisation.

 Tous les prêtres ont reçu le sacrement de l'ordre. Ce caractère presbytéral, ils le conservent toute leur vie durant.

Un curé est le prêtre à qui l'évêque du diocèse a confié une charge pastorale en paroisse. Il peut lui être associé des prêtres pour partager cette charge. Curé n'est donc pas un état définitif, tandis que celui de prêtre, d'abbé, l'est.

 Le curé que je suis l'est de trois paroisses : Trinité, Providence et Marches d'Argonne. Elles sont distinctes (distantes !) et autonomes, tout en ayant souvent à "œuvrer" ensemble. Elles comportent chacune une Equipe d'Animation Paroissiale dont les membres sont appelés par le curé et dont le rôle est de veiller à ce que tous les services soient assurés : catéchèse, liturgie, préparation des sacrements, aumôneries diverses, temps forts dans l'année (Noël, Carême…)

 A côté de l'EAP, la paroisse comporte un Conseil Economique dont les membres sont appelés à gérer les aspects matériels de la vie paroissiale, à savoir non seulement les salles de réunion, les églises, presbytères (en un mot l'immobilier), mais aussi les finances, les rentrées (casuel, dons, quêtes diverses), la trésorerie et les dépenses, petites et grandes. Enfin, le Conseil Economique est chargé du Denier de l'Eglise diocésaine. Il n'oublie pas d'assurer l'information des paroissiens et des sympathisants donateurs habituels ou exceptionnels. Le Conseil Economique se charge aussi des relations à entretenir avec les communes propriétaires des églises et dont le curé est affectataire. Le curé ne peut qu'apprécier de pouvoir s'appuyer sur ces conseils économiques compétents et efficaces.

 Tous les comptes, - recettes, dépenses, placements -, sont connectés aux services de l'Archevêché et vérifiés lors du bilan de fin d'année. Toutes les paroisses du diocèse contribuent à une caisse de péréquation qui sert à "secourir" les paroisses en difficulté passagère ou durable. Il y a des quêtes, dites "impérées", qui retournent en totalité au diocèse, et d'autres que la paroisse conserve pour ses besoins locaux, après avoir prélevé un pourcentage prévu à destination de la trésorerie diocésaine.

 Le salaire mensuel des prêtres, où qu'ils soient, est le même. Pour plus de précisions dans ce domaine financier, immobilier, économique, il est toujours possible d'interroger l'un ou l'autre membre d'un Conseil Economique.

Comment ne pas souligner que, dans nos trois paroisses, tout est assuré par des bénévoles dont on ne peut que louer l'esprit de service et d'humilité ?

 Enfin, dans chaque secteur pastoral - le nôtre, celui du Vouzinois, comprend 5 paroisses -, il existe un Conseil Pastoral de Secteur composé d'une bonne dizaine de membres. Il a pour mission de prendre conscience du terrain économique, culturel, social, scolaire, humain, dans lequel l'Eglise reçoit mission d'annoncer l'Evangile. Aussi ses membres sont-ils appelés en fonction de leur diversité de situation et de profession, afin de croiser leurs regards et leurs convictions. Il s'agit d'un Conseil à l'adresse du curé, des diacres, et aussi des Equipes d'Animation Paroissiale qui, ainsi sensibilisés aux réalités du terrain, devront ajuster alors les initiatives pastorales…

 Je n'ai dit là que l'essentiel… Si cela vous intéresse de "savoir" comment notre Eglise fonctionne, n'hésitez pas à nous interroger !