Pour délivrer ce message qui résume l'esprit avec lequel il a mené sa vie, Jésus emmène la foule venue l'écouter dans un lieu élevé que l'on appellera désormais le "Mont des Béatitudes". Jésus s'assied dans la position du maître qu'il est pour son auditoire. Les gens s'approchent de lui car Il parle plus sur le ton de la confidence que l'on chuchote que sur celui du discours qui cherche à s'imposer. Car c'est en frère aîné que Jésus ouvre la bouche à l'adresse de frères et sœurs à qui il offre le cadeau d'être instruit par lui.

 Bien avant de les formuler, ces Béatitudes il les a mises en pratique. Mais quels conseils, quelle conception du bonheur Jésus transmet-il aux gens qui le suivaient en ce temps-là et à nous qui ouvrons aujourd'hui notre cœur à son message évangélique ?

 Jésus disait :

 "Heureux les pauvres de cœur" : les gens libérés de tout attachement à des biens matériels, à des convictions hermétiques, dont le cœur et l'esprit sont ouverts et accessibles. Le Royaume des cieux est à eux.

 "Heureux les doux" : ceux dont les propos sont pondérés et calmes, qui n'entrent pas par effraction brutale dans la vie d'autrui, mais manifestent un respect scrupuleux pour les paroles et les actes, la pensée des gens qu'ils côtoient. Ils obtiendront la terre promise.

 "Heureux ceux qui pleurent" : ceux qui n'ont pas honte de pleurer quand ils rencontrent la souffrance et ne détournent pas la tête, mais au contraire y prennent part. Ils seront consolés.

 "Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice" : ceux qui ne ferment ni leurs yeux ni leurs oreilles devant les injustices criantes et qui, au lieu de se déclarer disqualifiés, offrent temps et énergie dans la construction lente et escarpée d'un monde toujours plus juste. Ils seront rassasiés.

 "Heureux les miséricordieux" : ceux dont le cœur est tendre et l'esprit compréhensif, qui préfèrent s'approcher, se montrer bienveillants et intéressés plutôt que de s'éloigner pour ne pas être atteints par la peine du prochain. Ils obtiendront miséricorde !

 "Heureux les cœurs purs" : ceux dont le regard est clair et les mains propres, dont la vie est sincère et vraie, sans hypocrisie, ni tromperie ni flatterie. Ils verront Dieu.

 "Heureux les artisans de paix" : ceux qui ne passent pas en force dans le but de dominer par leur point de vue, leur argent, ceux qui choisissent la mesure et la pondération, qui préfèrent la puissance des dialogues et des rencontres à la force cassante des affrontements violents. Ils seront appelés fils de Dieu.

 "Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice" : ceux dont être juste oriente et imprègne tellement la vie que cela leur crée des ennuis et leur vaut des ennemis. Le Royaume des cieux est à eux.

"Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit toute sorte de mal de vous à cause de moi" : heureux ceux qui peuvent s'élever au-dessus des agressions verbales, des calomnies, des rumeurs proférées pour blesser et détruire, en particulier tout le mal répandu contre la foi des croyants en Jésus.

 Dans aucune de ces Béatitudes, Jésus ne recommande de chercher à souffrir de quelque façon que ce soit. Jésus témoigne par contre que si l'on a eu une vie droite, juste, pauvre, pacifique et pure, alors on marchera vers un bonheur durable.