L'esprit est lié à l'existence biologique et physique. Il s'éteint et s'efface si la santé est altérée.

Lors de la conception, Dieu dote l'être nouveau d'une âme immortelle spécifique et vouée à demeurer au-delà de la mort à la vie terrestre et à être éternelle, tandis que le "souffle" disparaît du vivant à la mort. L'âme vient de Dieu et retourne en Dieu. Elle impulse toutes les potentialités spirituelles d'une personne. Elle s'enrichit peu à peu, au fur et à mesure de l'avancée dans la vie des pensées, paroles, choix, actes et engagements de la personne, et les garde en mémoire comme un patrimoine qui s'enrichit, le disque dur d'un ordinateur qui conserve toutes les manipulations effectuées.

A la mort du corps physique, l'âme subsiste et retourne à sa source divine, transférant toute la "chair" d'une vie personnelle, sociale, familiale, religieuse… Lorsque saint Jean dit que "le Verbe s'est fait chair", il veut sans doute expliquer que Dieu lui-même, en Jésus de Nazareth, s'incarne dans un corps pour révéler en langages humains, sensibles et visibles, l'Esprit de Dieu invisible et inaudible par nos sens. Ainsi l'âme a-t-elle besoin d'être incarnée pour finaliser sa mission. Et le corps, pour vivre, a-t-il besoin d'une âme pour "dérouler" son existence spatio-temporelle.

Vivre "sans âme", ce serait se laisser vivre d'une façon insensée comme un bateau sans gouvernail ni cap, ignorant de quel port il vient, sans route maritime ni port où accoster ! L'âme d'une vie donne à une personne une singularité, une identité particulière qui lui permet d'écrire sa propre histoire, irréductible à celle des autres.

Biologie et âme s'associent et s'appuient mutuellement pour former une personne. L'âme de chacun(e) a donc besoin de recevoir des données, des informations. Elle réclame des nourritures spirituelles. La religion représente une table privilégiée pour l'âme. Mais l'humain, dans ce qu'il a naturellement de plus divin, transmet aussi de la durée et même de l'Eternité. Ce qui fait dire à saint Jean : "L'amour ne meurt pas. Celui qui aime passe la mort"…