L'année dédiée à Dieu tout-puissant de miséricorde souhaitée par le pape François invite l'Eglise en ses diverses composantes à vérifier qu'elle a été effectivement vécue tant dans l'oraison et la contemplation que dans des initiatives et des engagements personnels et communautaires.

Dans le Vouzinois, les circonstances actuelles d'une immigration massive de réfugiés fuyant la persécution ou la guerre sévissant en leur pays ont interpellé des paroissiens et poussé deux diacres à créer une association d'accueil, en accord avec les autorités civiles et le soutien très actif du FJEP et d'habitants de Vouziers. Le service de l'étranger qui frappe à la porte des cœurs a rapproché dans une démarche commune des personnes qui se connaissaient peu et qui à présent se fréquentent, s'apprécient et s'enrichissent de leurs diverses convictions.

Les aléas climatiques, pluies excessives et chaleurs desséchantes, ont poussé les agriculteurs et les éleveurs à s'entraider plus encore que de coutume, en sentant que la solidarité réciproque était la seule règle possible en une année si chahutée. 

Les 5 paroisses du secteur pastoral ont effectué un pèlerinage en la cathédrale de Reims, où les participants ont passé la porte sainte en vivant une démarche de conversion dans laquelle ils se sont laissés imprégner par Dieu de miséricorde. Dieu aime tous les êtres humains sans condition, car son amour ne dépend pas de celui qu'Il reçoit.

Les prêtres et les diacres ont accentué l'esprit d'accueil, de compréhension et de compassion dans leur service pastoral. Les laïcs en responsabilité ont fait de même.

Je pense à l'accompagnement des parents venus pour demander le baptême de leurs enfants. Une certaine façon de les écouter, de les rejoindre avec un regard positif, de discerner Dieu présent dans leurs aspirations et leurs désirs, leur amour pour leurs enfants, témoigne de la tendresse paternelle de Dieu.

Dans la préparation de couples à leur mariage, valoriser le récit de leur vie et l'expression de leurs motivations à travers leur déclaration d'intention appelée aussi projet de vie, c'est non seulement les prendre au sérieux, mais c'est aussi montrer que Dieu est avec eux lorsqu'ils progressent dans leur communion de couple.

Les laïcs qui célèbrent des obsèques ont redoublé d'attention pour les familles en deuil, tant dans la préparation que dans la célébration. En écoutant les mots de souffrance et parfois de révolte, en prenant sur elles les piques parfois adressées aux chrétiens et aussi à Dieu, jugé comme étant l'auteur des malheurs, les animatrices ont montré un visage paisible et un cœur sensible. Elles ont traduit en paroles et en actes, en rites, l'Espérance qui les habite elles-mêmes, véritable source divine de réconfort.

Dans la catéchèse, que de mamans prennent sur leur temps pour faire connaître Jésus à des enfants qui ne sont pas les leurs. Ainsi elles contribuent à partager la foi chrétienne dont elles expérimentent la fécondité dans leur existence. Elles donnent la même chance de connaître Jésus et de vivre en sa présence.

Enfin, la miséricorde divine est toute exprimée dans le sacrement du Pardon donné sans réserve de la part du Père, si bien exprimé par Rembrandt dans sa toile qui raconte le retour de l'enfant prodigue et son accueil chaleureux, à bras ouverts, par le Père.