Pour diffuser le Message évangélique, l'Eglise a souvent recouru aux textes écrits des livres ou des journaux. Elle a pu n'avoir souci que de bien exprimer ce qu'elle entendait délivrer pour susciter l'intérêt des lecteurs. Or, chaque fois qu'elle s'efforce de parler dans la langue de son auditoire et qu'elle embraye le contenu de ses textes comme une réponse aux aspirations, aux désirs et aux raisons de vivre de ce dernier, alors on peut dire qu'elle se met à la portée des gens.

Cette attitude demande aux disciples-missionnaires du Christ non seulement d'être au clair avec l'Evangile, mais aussi de recourir aux moyens d'expression et de communication des personnes et des groupes auxquels ceux-ci sont branchés. Or quelle est la cible privilégiée des paroisses par exemple ? S'en tiendra-t-on seulement aux participants de la messe dominicale auxquels est destinée l'homélie ? Pour élargir le cercle, on peut par exemple prévoir une feuille de messe dans laquelle on ne trouvera pas seulement la liturgie du jour, mais des réflexions et des commentaires partant de l'actualité. Chaque paroissien peut prendre plusieurs feuillets et les distribuer à ses proches. Il le fera d'autant plus volontiers que les thèmes pourront apporter un éclairage à des préoccupations partagées par les lecteurs.

Comment ne pas souhaiter que le journal paroissial soit le reflet non seulement de la vie interne d'une communauté, mais aussi de l'intérêt que les chrétiens ont pour la vie, les événements, les initiatives des hommes et des femmes, des enfants et des jeunes qui font la trame du vivre ensemble ? Aujourd'hui, la radio diocésaine se donne comme mission de rejoindre les familles dans leur maison. Elle fait sortir l'Eglise d'elle-même, de ses lieux tradtionnels, pour se mettre à la disposition des auditeurs potentiels à qui il suffira de se caler sur sa fréquence.

Bien sûr le réseau internet amplifie les moyens de diffusion et de communication non seulement dans les envois mais aussi dans la réception d'informations. Le Pape lui-même envoie des messages par les canaux d'internet, via Facebook et Twitter. Cela suppose d'apprendre à utiliser ces moyens et à en décrypter les langages. Nombre de communautés chrétiennes créent un site ou un blog pour faire savoir ce qu'elles offrent de possibilités. Cette vitrine se veut ouverte, accessible. Elle complète les affichages au fond des églises et sur les portes des salles.

Enfin notre époque est très sensible aux images et pas seulement aux mots pour traduire et transmettre des vérités et des appels… Ainsi est-il demandé aux chrétiens de saisir par des photos numériques les événements de la vie des villages, des quartiers, des divers groupes humains et bien sûr des communautés de vie et de foi, afin de faire prendre conscience du fait que les chrétiens communient aux joies, aux peines, aux espoirs du Monde, à la suite de Jésus qui y est présent par son Esprit.

Dans La joie de l'Evangile, le pape François a écrit, au n° 158 : 'Si l'on veut s'adapter au langage des autres pour pouvoir les atteindre avec la Parole, on doit écouter beaucoup, il faut partager la vie des gens et y prêter volontiers attention"…