En célébrant Pâques, nous affichons notre foi en Jésus mort au Golgotha, déposé dans un tombeau près de Jérusalem et ressuscité trois jours après. Nous faisons confiance à ces récits qui racontent ses apparitions et décrivent ses apparences.

Pâques, c'est aussi pour nous tous une bande annonce qui affiche notre avenir. En effet, la mort ne signe pas l'anéantissement de notre vie, mais sa prolongation et surtout sa transformation en une autre. Car nous avons tous vocation à ressusciter et demeurer vivants éternellement en Dieu.

Cette conviction que Jésus est vivant, autrement que dans son corps humain qu'il a eu 33 ans durant, nous fait croire qu'Il est vivant en chacun de nous par son Esprit. Aujourd'hui le corps de Jésus, sa bouche, ses oreilles, son cœur, son intelligence, transparaissent à travers tous ceux qui croient en lui et sont unis et communiés en lui et par lui.

La résurrection de Jésus, c'est aussi la conviction que nos morts que nous pleurons sont vivants avec le Christ après avoir été affranchis du temps et de l'espace dans lesquels leur chemin terrestre les contenait. La Résurrection est un desserrement et une arrivée dans la pleine liberté et dans une vision infinie de Dieu. On n'a plus besoin alors de croire ni d'espérer, puisque l'on voit Dieu !

Pour autant la croyance en Jésus dominant la mort et l'Espérance que nous en tirons pour nous d'emprunter ce même chemin ne doit pas faire de nous des gens passifs. Nous ne devons pas attendre que notre vie se déroule fatalement comme si rien ne dépendait de nous. Au contraire, l'Espérance ne nous éclaire pas seulement sur l'éternité, elle est aussi un moteur et un soutien pour notre itinéraire de croyants. Le fait de savoir et de croire que notre vie terrestre a l'Avenir devant elle développe une énergie et un horizon sans limites. La gare ou l'aéroport d'arrivée, ce n'est pas le moment de la mort, c'est surtout l'accueil personnalisé en Dieu.

Cette conviction de la Résurrection n'invite jamais à l'évasion de notre quotidien. Au contraire, elle est une incitation à vivre comme le Christ et en sa présence mobilisatrice. En effet avec la Résurrection du Christ, c'est tout ce qu'il a été, ce qu'il a dit, fait et révélé qui est validé comme chemin, vérité et vie à faire advenir et réaliser aujourd'hui. Si Jésus n'avait été qu'une parenthèse dans l'histoire, comme une virgule, une belle inspiration dans l'aventure humaine, cette vie de Jésus aurait perdu son souffle. Ce serait pour nous une belle histoire à ne regarder qu'au passé.

Par la Résurrection, toute la vie de Jésus reçoit le label de l'humain à imiter, à développer. L'Evangile devient le mode d'emploi universel que chaque être humain peut utiliser pour réussir sa vie, pas tant dans la façon que dans sa nature même et dans sa réalisation. Chacun de nous peut vérifier l'impact et le soutien qu'apporte en soi l'Espérance chrétienne fondée dans la conviction que Jésus est vivant. Le Golgotha oui, mais aussi le matin de Pâques !