J'accompagne chaque année une petite dizaine de couples vers leur mariage à l'église. J'ai toujours beaucoup reçu de leurs interrogations, de leurs hésitations, de leurs convictions. A la question "Pourquoi le mariage, civil et ensuite religieux ?", beaucoup ont du mal à formuler une réponse spontanée.

Souvent ils décrivent leur mariage religieux en termes de solidité donnée à leur engagement comme si, après avoir vécu un contrat à durée déterminée, ils le transformaient après une expérience éprouvée et durable en contrat à durée infinie ! Souvent les couples insistent aussi sur le caractère officiel et solennel de leur démarche. Certains soulignent en effet que ce ne serait pas suffisant pour eux de ne garder qu'entre eux deux, en privé, cet engagement mutuel qu'au contraire le mariage devant leurs familles et proches rendra public.

Pour certains couples très croyants en Dieu, ce mariage sacramentel coule de source car ils reconnaissent dans leur amour conjugal la présence de Dieu qui les appelle à faire alliance entre eux à l'image de son lien d'amour à l'Humanité. Comment ne pas bénéficier de cette source d'Amour, de don, de pardon qu'est Dieu, à laquelle ils pourront venir puiser toute leur vie durant ?

De mon côté, je leur propose quelques images susceptibles de suggérer ce qu'est le mariage qui implique et engage et dans lequel l'Eglise et Dieu lui-même les rejoignent.

Le mariage, c'est comme les deux versants d'une montagne adossés l'un à l'autre. L'un ne pourrait se dresser vers le ciel sans l'autre. Ils se soutiennent sans forcément tout savoir l'un de l'autre et voir forcément le même horizon. Toutefois ce qui les réunit est de permettre à qui les gravit de s'élever toujours plus haut, ce qui donne à voir plus loin !

Le mariage est à l'image de deux sources surgies d'une des pentes de la montagne. Elles deviennent torrents, ruisseaux qui se croisent et confluent pour faire route ensemble, deviennent rivières et fleuve, rencontrent des obstacles, se montrent parfois impétueuses, mais que la durée du temps passé ensemble finit par calmer et adoucir.

Le mariage, c'est comme des courants de vents qui, en se rejoignant, provoquent des vents ascendants grâce auxquels les amateurs de parapente ont toutes chances de se laisser porter et de voler…

Pourquoi avons-nous deux yeux, deux oreilles, deux mains, deux jambes, deux pieds ? Pour tenir en équilibre, pour voir large, pour avancer un pied l'un après l'autre, pour écouter d'un côté comme de l'autre, pour mieux saisir ce qui nous est offert. Un couple, c'est deux personnes unies qui, distinctes et différentes, se complètent. Se marier, c'est exister, parler, dire, faire, rire, progresser à deux… Pourquoi Jésus envoie-t-il ses apôtres témoigner et guérir toujours à deux ? Pourquoi la relation est-elle au cœur de la nature de Dieu ? Pourquoi le lien social transforme-t-il l'individu en personne ?

Dans le mariage à l'église, le lien conjugal est reconnu, consenti comme un espace où Dieu d'Amour a sa place sans pour autant, au contraire, déposséder le couple de ses responsabilités, du don que chacun fait à l'autre, et ensemble pour les autres, à commencer par les enfants qu'ils font entrer dans le monde.