Les chrétiens ont avec la Bible le rapport qu'ont les marcheurs assoiffés par la marche et la chaleur du jour avec la source d'eau. L'important pour eux est l'eau. Pour les chrétiens, la Bible est un moyen de chercher, découvrir et aimer Dieu, Jésus, leurs messages. Aussi si les chrétiens tiennent tant à la Bible, c'est parce qu'elle est une voie qui leur permet d'approcher et d'accéder à la source de cette vie divine dont elle témoigne.

Si la Bible raconte d'abord l'histoire particulière du Peuple hébreu dans ses rapports avec Yahvé qu'il découvre peu à peu au fur et à mesure des événements de son histoire, avec Jésus elle devient un message à portée mondiale, internationale et universelle, et même transtemporelle. Ecrite par un Peuple et pour lui, la Bible s'adresse avec Jésus à la terre entière. Outre cette source permanente offerte à tous de la vie divine, les chrétiens bénéficient de l'histoire de l'Eglise, ce peuple croyant en Dieu, composé de la diversité et de la pluralité des gens dont l'humanité s'est inspirée de celle de Jésus révélée dans les évangiles.

La troisième voie est celle que l'Esprit souffle dans les cœurs humains d'apparence éloignés des groupes religieux existant officiellement. Ces trois façons pour Dieu de se révéler ne s'excluent pas, mais convergent et se rejoignent. Les chrétiens ont le devoir d'ouvrir la Bible avec intelligence, raison et un esprit critique, c'est-à-dire de discernement éclairé, et jamais avec aveuglement ni avec une lecture textuelle de compréhension immédiate !

L'Eglise a toujours voulu situer les livres de la Bible dans le contexte historique du peuple hébreu, les langages de l'époque et les façons de comprendre Dieu. Outre cette recherche minutieuse, la plus objective et exacte possible du contenu des textes, les chrétiens s'efforcent de recueillir les messages spirituels et existentiels qui peuvent inspirer leur foi dans l'actualité de leur vie. La fréquentation assidue de la Bible est donc un ravitaillement de la foi "croyance" et de la foi "engagement". Or dans l'Eglise catholique, toutes les préparations et célébrations de sacrements comportent des choix de pages bibliques à entendre et retenir pour soi-même, en famille, en communauté… Toutes les transmissions, les homélies, partent des textes bibliques. Les conseils évangéliques, les pardons signifiés au nom de Dieu, la consécration du pain et du vin en Corps et Sang du Christ, ont pour base des séquences bibliques. De la naissance à la mort et durant tout le parcours terrestre, la Bible est la margelle du puits de Jacob où les Samaritains venaient quotidiennement puiser l'eau pour leur vie.

La Bible, dit-on, est l'ouvrage le plus édité dans le monde, et cela n'a rien d'étonnant car les livres qu'il contient sont traduits dans toutes les langues de la terre. Ils touchent non seulement des peuples à la culture et à l'histoire très différentes mais aussi les cœurs humains de tout âge et de toute condition, diversement situés par l'expérience qu'ils font de leur humanité. Pour autant que la Bible nous conte l'histoire et les déboires, les initiatives, les actions et les comportements, les rapports à Dieu d'un peuple particulier, cette histoire-là nous touche aujourd'hui parce qu'elle rejoint en profondeur notre propre humanité, ses joies, ses peines, et d'abord ses quêtes de dignité, de vérité, de liberté, de vie, ses désirs et ses aspirations les plus enracinés en notre nature d'êtres créés à l'image de Dieu, nés pour lui ressembler !