L'Eglise doit-elle recourir à la publicité visuelle et verbale à la façon dont sont vantés les produits commerciaux dont nos cités foisonnent sur les routes, aux entrées des villes et dans les rues ? L'Eglise devrait-elle attirer à elle par des spots télévisés ou des annonces radiophoniques, par l'affichage d'images et de mots qui attirent l'attention ?

Il est vrai que certains de ses services, tels le Secours Catholique, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement, mais aussi les économes diocésains chargés des finances et de l'immobilier, passent par ce moyen de la publicité diffusée dans l'espace public dans la presse écrite et orale. Les raisons évoquées par les artisans de cette pratique sont celles de la nécessité d'informer et d'élargir le champ du public concerné par telle ou telle cause ou visée, une façon pour l'Eglise d'être en sortie et d'être présente et visible dans la société civile, à travers ce qu'elle fait, dit et propose. L'Eglise, les personnes et les groupes qui la composent doivent-ils plutôt préférer être sel et levain que lumière en s'avançant sur la scène pour être vue du plus grand nombre, et en priorité de ceux qui ne la connaissent pas ou d'une façon déformée ?

On a souvent entendu reprocher à l'Eglise de ne pas savoir communiquer, alors qu'elle se ressource elle-même à une carrière d'informations inépuisable que sont la Parole de Dieu et sa propre histoire faite de transmission et d'expérience de Foi, d'Espérance et de Charité. Sans doute les panneaux d'affichage à l'entrée des églises sont-ils nécessaires pour informer des propositions qu'offre la paroisse de réunions, de célébrations, d'entraide fraternelle, d'accueil et d'écoute, de partages bibliques… Mais trop d'affichages ne nuisent-ils pas à la mise en valeur de telle ou telle orientation pastorale choisie en fonction des circonstances et du lieu particulier où est implantée la paroisse ?

Et que dire de ces lieux de culte dont les murs, les statues, les piliers sont quasi tapissés de panneaux, de calicots, d'annonces et de slogans divers, comme postés là pour "convaincre" et faire adhérer coûte que coûte, à la manière de commerces essayant d'appeler les clients ? Parfois ces habillages "artificiels" en viennent à détourner les regards des beautés architecturales ou picturales, jusqu'à encombrer et assombrir l'édifice souvent admirable et attirant en sa simplicité et son dépouillement !

En fait le témoignage qui pèse le plus dans un lieu de culte, c'est la qualité de l'accueil, l'intérêt porté aux personnes, en priorité celles qui viennent rarement, celles qu'aucun membre de la communauté habituée ne connaît, les enfants, les isolés. Aucun affichage, aucune publication ni information ne remplacera jamais le témoignage de la vie des chrétiens qui, par leur respect, leur ouverture, leur attachement à la liberté, la vérité, la justice, leur sens fraternel, leur capacité à aller vers les autres et à dialoguer avec tout le monde, en franchissant toute frontière, diffusent des aspects du message évangélique et se montrent ainsi, sans ostentation ni passage en force, des missionnaires du Christ.