L'univers est formé d'un assemblage d'éléments divers et distincts, différents. Leur séparation les relie par une relation. Celle-ci à la fois résulte de leur identité singulière et à la fois l'influence. Une altérité en découle. C'est le fondement originel de l'existence de l'homme et de la femme. Ce fait est dû à la Nature. Ainsi s'impose-t-il à l'universel. Les cultures ne peuvent pas modifier ce fondement, tout en ayant avec celui-ci la possibilité d'adopter des approches et des comportements pluriels, subjectifs et relatifs. Les façons de vivre le couple et la famille trouvent donc leurs racines dans l'histoire, les modes de vie, les traditions que les cultures véhiculent et proposent. Cependant la nature humaine comporte les mêmes ressorts, les mêmes aspirations en tout temps et en tout lieu !

La sexualité est l'expression prioritaire de cette relation homme femme. Si elle procède de l'instinct de reproduction en vue d'assurer la continuité de l'espèce humaine, elle est devenue aussi le moyen d'incarner la relation d'amour, dans une pratique qui se donne et reçoit, par une réciprocité enrichissante. En un mot, tout se passe dans la vie d'un couple dans les ingrédients dont il alimente sa relation conjugale. La liberté associée à la responsabilité, la lucidité, la transparence et la sincérité qui créent les conditions d'une relation vraie, la joie recherchée et trouvée dans le bonheur de l'autre, l'habitude convenue de se concerter et de décider, dans un climat ensemencé de confiance, jamais de peur, de violence, de surplomb de l'autre… Car un couple doit être averti et conscient qu'il existe des pièges, des dangers qui peuvent mettre en péril sa cohésion et son unité s'il n'est pas vigilant sur l'évolution de chacun des partenaires au gré des événements vécus et des circonstances de l'existence.

Car si l'Amour qui scelle la relation d'un homme et d'une femme est appelé à se renforcer au fur et à mesure des années de vie commune, il peut aussi être ressenti comme affaibli par la routine et surtout les épreuves du quotidien et les tentations. Or l'amour conjugal a besoin de la volonté pour durer et traverser des passages difficiles où l'individualisme et l'égoïsme, l'entêtement, le chacun pour soi, le rêve d'aventures nouvelles peuvent piétiner les engagements des commencements. Un des piliers du mariage chrétien est l'indissolubilité. Parfois certains couples avouent leur hésitation devant l'objectif que signifie ce mot, non dans l'idée de déchirer un jour leur "contrat", mais surtout en raison de l'avenir dont ils ignorent ce qu'il leur réservera de traverser, parfois de subir.

Ce que je viens de dire à la fois du sentiment de confiance et en même temps des fragilités auxquelles s'exposent les couples, je peux aussi le développer à propos des maux et des valeurs qui peuvent survenir dans un couple et une famille. La mort brutale d'un enfant, la perte d'un emploi, la disparition prématurée d'un être cher, mais aussi l'infidélité avouée du mari ou de l'épouse, l'habitude prise de conduites à risque – drogue, boisson, pornographie ou autres addictions -, tous ces maux aux conséquences malheureuses et parfois désastreuses n'ont pas les mêmes causes ni les mêmes auteurs, responsables et reconnus coupables. Il faut distinguer le mal causé par les mauvais choix humains et les catastrophes naturelles causées par la détérioration des climats, et d'un autre côté les catastrophes dites naturelles détectables mais imparables comme les séismes, les éruptions volcaniques, les tsunamis…

Dieu a confié aux humains de gérer la terre et de bénéficier de ce qu'elle porte. Or cette terre a ses limites et ses faiblesses, c'est la tâche des hommes de l'aménager et de l'améliorer, sans violence et en tenant compte de l'ensemble de ses habitants actuels et à venir.