L’Ermitage Saint-Walfroy est traditionnellement et depuis très longtemps un lieu d’accueil des groupes les plus divers et en particulier d’enfants. Que de fois des adultes confient qu’ils y sont venus pour quelques jours de retraite avant leur « communion », accompagnés des prêtres de leur paroisse et de leurs catéchistes. Or tous évoquent leur séjour en termes de bons souvenirs : l’amitié partagée, l’hôtellerie lumineuse et chaleureuse, le splendide horizon à contempler depuis cette colline, la chapelle et l’église dédiée à saint Martin, la nature, les salles aménagées pour les enseignements et les partages de vie et de foi…

L’Ermitage Saint-Walfroy continue bien sûr à assurer cette mission en accueillant des groupes d’enfants et d’adolescents venant des environs, de Belgique et de Luxembourg, de Reims. Je pense à ces 80 servants d’autel qui aiment se rassembler en cet endroit en présence d’adultes venus des quatre coins de notre diocèse Reims-Ardennes, pour approfondir le service liturgique qu’ils sont heureux de rendre dans leur communauté paroissiale ou l’école catholique dans laquelle ils sont scolarisés. Je pense aux confirmands, aux jeunes membres d’action catholique, aux participants à l’Ecole de prière, aux aumôneries scolaires d’enseignement public ou confessionnel… L’Ermitage est dans son rôle lorsqu’il met ses locaux et ses moyens au service de l’éveil, de la croissance intellectuelle, culturelle, morale et spirituelle de la jeunesse qu’il accueille pour un jour ou plusieurs. Je n’oublie pas les terrains situés sur le plateau où l’on peut s’ébattre, courir et taper dans un ballon, inventer à loisir des jeux collectifs.

Les kilomètres à parcourir pour venir à Saint-Walfroy peuvent être invoqués comme un obstacle majeur ! Pourtant cette remarque peut être regardée comme un atout, car l’éloignement des centres urbains de St-Walfroy appelle à choisir de quitter ses lieux de vie quotidienne, de « se déplacer » ailleurs pour vivre autre chose et autrement. Pour les groupes qui viennent sur la colline, n’est-ce pas l’occasion d’une « sortie » de leur quotidien et l’expérience d’une « transition » bénéfique, plus qu’une parenthèse, une « halte ressourcement » ?

Comment ne pas oublier de remercier ces centaines de personnes qui, depuis sa fondation, ont reçu ces milliers d’enfants et de jeunes, mais aussi les pèlerins de tout âge sur la colline Saint-Walfroy, en leur ouvrant largement les portes et en leur fournissant les moyens de profiter des fruits de leur séjour ? Aujourd’hui encore et demain aussi, dans la continuité de cette tradition, chaque personne, chaque groupe, quelque soit son origine, ses convictions, sa recherche, sera bien reçu selon les modalités établies par l’Ermitage au service de tous.

Certes l’Ermitage Saint-Walfroy n’est pas une abbaye avec une communauté de moines ou de moniales en son cœur. Pourtant des chrétiens attachés à ces lieux y consacrent énormément de leur temps bénévole et généreux, dans la gestion économique, l’entretien des bâtiments et des espaces verts. Plusieurs salariés assument un travail d’accueil, de cuisine, de ménage, donnant ainsi en permanence à cette maison une allure toujours neuve. Le silence et le climat de paix invitent les gens qui séjournent à l’Ermitage à se saluer, se parler jusqu’à parfois se confier et créer des liens sociaux.

Il n’est donc guère étonnant d’entendre des adultes évoquer leur « retraite de communion ou de confirmation » sur la colline Saint-Walfroy ! Elle leur rappelle leur enfance et leurs liens familiaux et amicaux. Pour beaucoup, leur « séjour à Saint-Walfroy » et leur « communion » constituent une étape de leur vie qui apporte la preuve de leur rattachement à la religion initiée par Jésus.