Marthe et Marie sont deux sœurs qui reçoivent souvent Jésus quand il est de passage dans leur village appelé Béthanie. Elles ont un frère, absent ce jour-là. L’une, Marthe, aime bien cuisiner et s’occuper du repas. L’autre, Marie, aime accueillir, parler avec l’invité. Marthe semble débordée par tout ce qu’il faut prévoir pour que l’invité soit content. Elle dit à Jésus d’encourager Marie à venir l’aider. Or Jésus lui fait une réponse qui ne va pas dans ce sens : « Marie a choisit la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée ». Mais que veut donc souligner Jésus ? Marie aurait-elle raison de préférer parler plutôt que de rendre service ? Quel message Jésus délivre-t-il ce jour là ? 

Jésus donne la priorité à la communication, à la relation. Marthe a raison de préparer les plats, mais, chacun de nous le sait, il n’y a pas que la nourriture qui compte, il y a aussi les conversations à table, s’intéresser à la vie des convives, à leurs peines, leurs bonheurs, leurs projets. Les enfants eux-mêmes bavardent beaucoup à table, dans la cour de récré et sur les terrains de jeux. A la maison, lorsqu’ils rendent service, ils aiment aussi raconter leur journée, confier leur bobos, ce qu’ils ont raté ou réussi, en un mot, les choses importantes de leur vie. 

Jésus conseille aux gens actifs, toujours en train d’agir, de s’asseoir un peu pour parler aux autres. Il arrive parfois que des gens soient hyperactifs, ils bougent tout le temps, ne restent jamais en place, ils croient qu’ils sont seuls à se rendre utiles. Ils regardent de travers ceux qui réfléchissent, rédigent des textes, sont artistes : peintres, sculpteurs, musiciens. Or nous savons bien que le monde a besoin d’artisans qui fabriquent, construisent, transforment, assemblent…, mais aussi d’artistes dont le rôle est de nous inviter à regarder, admirer, nous exprimer, communiquer, créer des liens pour mieux nous connaître et nous comprendre afin de davantage nous respecter et nous aimer les uns les autres. 

Enfin chacun de nous sait que dans toutes les religions, il y a des croyants plutôt occupés à agir, créer des hôpitaux, des écoles, des colonies de vacances, et d’autres croyants, des religieux, des religieuses, des moines qui passent beaucoup de temps à prier Dieu, d’autres à le faire connaître. 

Jésus en réalité donne raison à Marie, mais sans aucun reproche à Marthe. Les deux façons d’accueillir Jésus se rejoignent et s’associent. En effet, c’est bien pour montrer leur amitié que Marthe et Marie font chacune pour leur part des choses différentes et complémentaires.