05 avril 2019

La mort, mieux vaut en tenir compte

  Naître fait entrer dans la vie, mourir c'est en sortir. Aussi donner la vie c'est en même temps donner au vivant d'avoir à être un jour confronté à la mort. Or la culture ambiante fait tout son possible pour évacuer ce mot de son vocabulaire. Elle invite à ne pas y penser ni en parler. Et quand la mort survient, elle la contient dans des lieux réservés : les morgues et les cimetières, de préférence paysagers. Car la mort fait peur puisqu'elle interrompt la vie, brise les relations, enterre le passé et par-dessus tout expulse à... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2018

La mort d'un enfant

La célébration des obsèques d'un enfant mort d'accident ou des suites d'une longue maladie est une véritable épreuve douloureuse pour les parents et les proches, mais aussi pour le prêtre que je suis. J'en suis chaque fois chamboulé physiquement et moralement. Et j'interroge Dieu de vie et d'Amour tout en connaissant déjà sa réponse, à savoir qu'il n'est pas l'auteur de ces disparitions juvéniles. Son rôle divin, il le voit surtout dans les potentielles capacités dont il a doté l'intelligence humaine pour découvrir les causes de ces... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2018

La mort par accident

La mort d'un être aimé est toujours un drame qui génère de grandes souffrances. Plus on était proche et affectivement attaché, plus on est atteint par le départ immédiat et brutal de cette personne. Plus qu'une mort qui survient au terme d'une longue maladie ou d'une vieillesse qui finit par appeler, la mort par accident est imprévisible et source de multiples questions et parfois de regrets. Cette mort par accident vient interrompre le parcours de l'existence humaine et anéantit celui des années à venir. Mais une vie n'est-elle... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2017

Le choc de la mort d'un proche…

Brutale ou progressive, la mort d'un être proche est toujours ressentie comme un déchirement qui crée une profonde blessure chez les vivants, dans un couple, dans une famille. La période de deuil peut être longue et souvent cruelle car elle souligne l'absence de la personne dont les paroles, les sentiments, les actes, les liens tenaient tant de place dans la vie de chacun. Au doute, à l'attente du retour poutant improbable, au déni, s'impose la réalité du départ définitif et irréversible. Les survivants prennent peu à peu conscience... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 18:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 juin 2017

Une journée riche d'émotion et de méditation

J’ai souvent été amené à donner mon point de vue sur le choix de la crémation de préférence à l'inhumation. J'explique alors qu'il n'y a pas d'incompatibilité avec ce que les chrétiens disent de la résurrection de la chair, mais que pendant très longtemps l'Eglise n'a pas encouragé cette pratique car durant une période celley-ci a été, pour des courants philosophiques athées et anticléricaux, une façon de contredire ce que disaient les religieux en croyant en une survie des corps. Mais jamais je n'avais été touché de près comme... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Face à la mort, s'interroger ?

Dans les proverbes dits "numériques" au Livre des Proverbes 30, 18-19, il est écrit : "Il est trois choses qui me dépassent et quatre que je ne connais pas : le chemin de l'aigle dans les cieux, le chemin du serpent sur le rocher, le chemin du vaisseau en haute mer, le chemin de l'homme vers la jeune femme". En effet, observez dans le ciel un oiseau se déplacer, jamais vous ne pouvez déterminer son chemin à l'avance : va-t-il prendre telle direction ou telle autre, descendre ou monter, partir à droite ou à gauche ? Son chemin,... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2017

Rapport à la mort…

Je sais que dès la conception d'une nouvelle vie humaine celle-ci aura un terme dans la mort. Devant le jour qui se lève, chacun sait que la nuit l'éteindra. Ce que l'on ignore, c'est la durée et le déroulement d'une existence à ses débuts. La sagesse nous apprend que la vie physique et physiologique, sociale, s'interrompt avec la mort. Parfois l'âge avancé, un état empirant de faiblesse, de graves carences de santé, avertissent que la fin de vie peut survenir brutalement. Il est vrai que tout en sachant que ce moment fatal peut... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2016

Devant ces êtres chers qui "disparaissent"...

Normal 0 21 MicrosoftInternetExplorer4   Parmi les missions qui sont confiées aux prêtres situés en paroisse, celle d'accueillir et d'accompagner les familles en deuil est la plus prégnante. Il s'agit de recevoir avec tact et compassion des personnes souvent très bouleversées par le départ définitif et irréversible d'un être aimé, avec lequel elles ont vécu, marché, peiné et ri…, avec lequel parfois elles se sont fâchées et réconciliées… Pourvu que la confiance soit instaurée, ces moments de partage de... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2016

L'âme et l'esprit

L'esprit est lié à l'existence biologique et physique. Il s'éteint et s'efface si la santé est altérée. Lors de la conception, Dieu dote l'être nouveau d'une âme immortelle spécifique et vouée à demeurer au-delà de la mort à la vie terrestre et à être éternelle, tandis que le "souffle" disparaît du vivant à la mort. L'âme vient de Dieu et retourne en Dieu. Elle impulse toutes les potentialités spirituelles d'une personne. Elle s'enrichit peu à peu, au fur et à mesure de l'avancée dans la vie des pensées, paroles, choix, actes et... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2015

Déjà, aujourd'hui, re-suscités

"Mes bien-aimés, parce que nous aimons nos frères, nous sommes passés de la mort à la vie. Celui qui n'aime pas reste dans la mort", écrit saint Jean dans sa première lettre au verset 14. Tandis qu'il dit par ailleurs : "Celui qui croit en moi a la vie éternelle".  Ainsi saint Jean veut-il nous faire comprendre que celui qui croit, celui qui aime, accueille en lui dès maintenant la vie de Dieu, l'Eternel, bien avant de le rejoindre entièrement par-delà la mort. On peut affirmer ainsi que nous avons un pied dans l'éternité à la... [Lire la suite]
Posté par lucien marguet à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]