Il n'est pas rare aujourd'hui d'entendre des enfants qui entrent pour la première fois dans une église poser des questions sur l'homme cloué en croix. Qui est-il ? Qu'avait-il fait de mal pour être ainsi condamné à mort ? Pourquoi s'est-il laissé faire ? Pourquoi Dieu ne l'a-t-il pas défendu ? On dit qu'il est Dieu tout-Puissant... Pourquoi n'a-t-il pas utilisé sa force pour se libérer ? Lors de son procès, Jésus a même déclaré : "Je suis le roi des Juifs". Or il n'a pas d'armée, pas de gouvernement, pas de sujets.

Alors de quelle façon Jésus peut-il régner ? Sans contraindre, sans se faire craindre. Jésus ne menace pas. Il n'impose pas. Il ne domine pas. Il fait appel à la liberté de conscience. Ceux qui suivent Jésus ne sont pas des esclaves, mais des gens appelés à être plus libres encore. Ils ne sont pas des ignorants. Jésus les encourage à connaître, apprendre et comprendre. A choisir et agir par eux-mêmes. Jésus n'est pas un marionnettiste tirant les ficelles de nos vies. Jésus nous aime capables de nous diriger nous-mêmes. Il nous aime curieux, intéressés, et même passionnés de tout.

Jésus n'est pas un roi sévère et triste. Il nous communique sa joie. A la méchanceté, Jésus répond par la bonté, à la violence il résiste par la maîtrise de soi, à l'intolérance il oppose la bienveillance, à la force des armes il répond par la force de son esprit. Jésus est fort, oui, mais d'esprit. Jésus est puissant, oui, mais d'amour, jusque dans la mort sur la croix.

Depuis 2000 ans Jésus gagne des gens qui le suivent rien que grâce à sa puissance de persuasion, au rayonnement de sa parole et à l'attirance du bien qu'il accomplit. Jésus est venu remplacer l'amour de la puissance par la puissance de l'Amour. C'est toute une façon nouvelle de vivre.