Il existe dans la société humaine différents types de personnes aux caractéristiques plus ou moins accentuées et classables...

 

Je pense aux personnes qui ne regardent la vie et les autres que par des chiffres. De combien d'hectares de terre est-il propriétaire ? Quel rendement, quelle productivité, quel chiffre d'affaires, quel bilan ? De quel montant est son salaire ? En politique : quel score donnent les sondages à tel ou tel responsable ? La valeur d'un journal écrit ou télévisé n'est-elle pas jaugée en fonction du nombre de ses lecteurs ou de ses auditeurs ?... Le résultat d'un sondage qui sollicite une opinion ne devient-il pas dans les esprits critère de normalité et même de vérité ? Il arrive même aux prêtres de donner pour preuve de réussite d'un office le nombre de participants !

 

Je pense à la catégorie des "poètes", des rêveurs... Ils voient le Monde à partir de leur imagination et de leur "ressenti". Ils construisent et perçoivent le Monde d'après ce qu'ils en ressentent. On dit parfois d'eux qu'ils sont sur leur nuage. Ils ne sont pas éprouvés par la réalité,qui n'a que peu de prise sur eux.

 

Je pense à la catégorie de gens que l'on peut nommer les "fabricants". Ce sont des actifs, toujours sur le pont, mobilisés pour transformer, modifier, créer. Ils ne restent pas en place. Ils ne sont à l'aise que lorsqu'ils ont à "faire quelque chose". Ils sont sans cesse dans l'action et même dans la précipitation. Invités à la réflexion, ils ont l'impression de perdre leur temps et d'être inutiles. Comme des machines arrêtées pour cause de  "révision"...

 

Je vois encore une catégorie de gens que l'on peut appeler les négociants, les commerçants. Ils savent faire valoir des produits fabriqués par d'autres et les négocier à un bon prix. Ils aiment le contact avec les clients qu'ils ont l'art de faire devenir des acheteurs. On dit parfois de certains qu'ils ont la bosse du commerce comme d'autres ont l'art des maths ou de la musique. Ils savent et ils aiment vendre et acheter, en d'habiles et ardents échanges.

 

Je pourrais encore évoquer ces gens retranchés, sur leurs gardes, se méfiant de tout et de tous, ou encore ces gens dilués passant inaperçus, fondus dans la masse, ces gens dont le comportement s'apparente à celui du caméléon... Il y a aussi la catégorie des spectateurs dans les salons ou les gradins, qui ont des idées sur tout sans jamais avoir eu l'audace de les mettre en œuvre…

 

Il faut à tous et chacun consentir à son humanité et d'abord être conscient de ses grandeurs et de ses limites, tout en sachant qu'il est toujours possible de s'améliorer !...

Jésus était à la fois un contemplatif et un actif. Il n'a pas évité les risques. Aussi a-t-il pu dire à ses proches : "Je suis le chemin, la vérité et la vie"…