Ce petit garçon en danger de mort, suspendu par un bras au balcon du 4ème étage d'un immeuble, soutenu par un voisin de palier, a fait la une des médias et des réseaux durant une journée entière lorsqu'un ressortissant malien, passant là par hasard, a croisé cette foule dont les yeux effrayés étaient tournés vers cet enfant menacé de lâcher prise et de s'écraser en bas. Mamoudou Gassama, n'écoutant que son cœur et son courage, et sans doute sûr de ses capacités physiques et mentales, s'est lancé "sans réfléchir" à l'assaut de cet immeuble pour aller délivrer ce petit enfant d'une catastrophe certaine ! "Je n'ai regardé personne avant de monter", a-t-il dit à un journaliste.

Et pourtant il aurait eu bien des raisons de ne pas accomplir ce geste audacieux à première vue téméraire, s'il avait pensé aux risques qu'il prenait et à la menace de répression et d'exclusion du fait qu'il était un "sans-papiers"… D'ailleurs, s'il n'a pas eu peur avant d'accomplir son acte de très grande bravoure, il a tremblé "après" en attendant l'arrivée de la police qui l'a rejoint sur les lieux du drame. Heureusement Mamoudou a ému tout le monde par sa généreuse humanité. La foule l'a applaudi pour le remercier, la police l'a félicité et le Président de la République l'a fait venir dans les salons de l'Elysée pour le remercier et lui offrir d'être naturalisé français et d'intégrer le corps des sapeurs-pompiers de Paris. Ce que le héros du jour a accepté volontiers, le visage illuminé. Le maire de Montreuil où il réside en foyer l'a fait citoyen d'honneur de la ville.

Une fois de plus, nous sommes conviés à voir l'invisible, la bonté et la beauté, la générosité et la fraternité, l'humanité que recouvrent trop souvent les préjugés et les schémas convenus que nous avons sur ces peuples venus d'ailleurs et dont nous connaissons et apprécions trop peu la culture, les motivations et les convictions, les richeses morales et spirituelles. En voyant Mamoudou, je pensais à tous ces footballeurs souvent dotés de capacités physiques et d'habileté admirables, et aussi aux chanteurs et aux musiciens dont nous apprécions l'onctuosité des voix et des sons !

Oserai-je enfin confier ce que j'ai ressenti au plus profond de moi-même devant l'image de ce jeune Malien escaladant un immeuble pour aller sauver d'une mort annoncée cet enfant de 4 ans avec lequel il n'avait que le lien d'un même désir de "vivre" ? Ce jeune homme me révèle plus que sa belle humanité, il me fait aussi deviner le vrai visage de Dieu. En effet, en créant ce qui existe, l'Univers et la terre, ce qu'elle renferme et tous ses habitants, Dieu n'a pas pensé à tous les dangers et les risques que l'évolution de sa création comporterait. Il n'a écouté que son cœur débordant d'Amour. Il n'a pas pensé à l'ingratitude que des êtres créés lui manifesteraient ni au rejet de son nom que d'autres choisiraient. Il a toujours conjugué son amour à sa puissance. Dieu ne calcule pas ce qu'il peut gagner de crédit et d'approbation auprès de l'humanité en étant présent à son parcours. La gratuité et la grâce, sa miséricorde et son amour fidèle caractérisent sa nature !

Mamoudou Gassama, toi qui étais dépouillé de tout, tu as spontanément offert tes dons pour un petit que tu as considéré instinctivement être ton petit frère ! Nous te disons grand merci…