Ne peut-on comparer une fête comme celle de saint Vincent à un moment privilégié qui nous invite à nous élever un peu au-dessus de notre vie quotidienne et à contempler à distance ce qu'elle est vraiment, quel sens nous lui donnons et quel but elle poursuit ? C'est le message humain que personnellement je retiens du séjour de Thomas Pesquet dans la station spatiale à 450 km de la Terre. Quand on lui demande de résumer ses impressions après ce long et intense séjour, Thomas ne cesse de répéter : "Que notre Terre est petite, unique, et surtout apparaît fragile !" Il émet alors le vœu que "les humains en prennent grand soin, chacune et chacun, et tous ensemble, solidairement, fraternellement, pour aujourd'hui et pour demain". Thomas Pesquet, avec bien d'autres qui réfléchissent à notre devenir commun, nous invite donc à donner à nos réflexions et nos convictions de la hauteur, de l'épaisseur et de la longueur, à donner du sens et une finalité à ce que nous sommes et ce que nous faisons dans notre profession et dans nos relations.

Nous sommes héritiers des terres où poussent les vignes qui ont déjà tant donné chaque année malgré les aléas climatiques et sanitaires. Nous devons beaucoup à celles et ceux qui nous ont précédés. Aujourd'hui nous sommes les gérants actifs et responsables, et c'est notre honneur et notre fierté d'être à la hauteur des défis habituels ou inattendus qui se posent à nous, individuellement et collectivement, dans la profession de viticulteur et de commerçant. Personne d'entre nous n'aimerait que l'on dise un jour de notre époque : ils étaient un peu des inconscients et même des égoïstes. Ils nous ont laissé des terres fatiguées et usées, un globe pillé de ses richesses naturelles, minières et forestières, des mers et des océans pollués et dévastés…

Vous le savez comme moi, grâce à plein de gens, des chercheurs et des savants de diverses disciplines, grâce à une prise de conscience collective qui ne pratique pas la politique du bouc émissaire, mais au contraire appelle à adopter de nouvelles pratiques et surtout à initier des rapports au monde et à la terre, à la Nature, plus adaptés et plus respectueux, nous allons tous contribuer à la sauvegarde de l'héritage, mais aussi à sa prolongation durable en nous efforçant toujours que le résultat de nos activités profite bien à l'Humain. Nous savons tous que, en plus d'exercer en permanence nos capacités professionnelles, techniques, nous sommes aussi tenus à penser et agir selon des normes et des valeurs morales, humanistes, importantes. Car ce qui nous constitue et fait vivre ensemble, ce n'est pas seulement un savoir-faire, un savoir-produire, mais aussi et dans le même mouvement un savoir-Etre, personnel et communautaire. S'il nous faut souvent nous montrer compétents, astucieux, inventifs, nous ressentons sans doute aussi en nous un désir de bien, de beau, de bon, de généreux, de solidarité et de fraternité, toutes ces valeurs humanistes qui nous dépassent et auxquelles nous aspirons pour nous et nos familles.

Même si chacun cherche spontanément sa réussite dans une efficacité justifiée, vous ressentez aussi que vous êtes unis par vos professions dans une répartition des tâches et la réussite de cet objectif que vous avez d'élaborer un prestigieux produit destiné à la table des fêtes et des plus grands événements. Quel harmonieux orchestre vous formez dans l'exercice de votre profession, dans lequel chaque musicien joue sa partition, à commencer par la Nature toujours prête aux rendez-vous des saisons et travaux exigés, comme autant de répétitions avant le festival des récoltes que sont les vendanges !

Nous sommes venus ce matin pour dire merci à Dieu Créateur de l'univers, heureux d'accueillir notre gratitude. Pensons aussi, en particulier pour leur dire aussi merci, à ces témoins de Dieu dans l'histoire de l'Humanité que sont Dom Pérignon et saint Vincent !