Ô Christ, je crois que tu as vécu pleinement notre condition humaine, ses joies, ses peines et des désirs. Tu es mort à 33 ans dans les souffrances de la condamnation et de la violence de la flagellation. Tu as été tenté de perdre confiance tandis que tu priais à Gethsémani : "Père, pourquoi m'as-tu abandonné ?" En réalité, toute ta vie durant tu n'as jamais pensé qu'à nous. "Père, que ta volonté soit faite et non pas la mienne".

 

Tes disciples les plus proches, devant la tournure révoltante des événements, t'ont abandonné. Sauf Jean et bien sûr ta maman. Tous ceux et celles qui t'ont laissé seul ont sans doute pensé que, dans le complot fomenté contre toi, Dieu n'était plus avec toi ! Comme ces personnes qui, accablées par la maladie, les échecs, s'en prennent parfois à Dieu jugé coupable de leurs malheurs.

 

 Or, quand toi, le Juste parfait, étais en croix, Dieu ton Père et l'Esprit Saint souffraient avec Toi. Et ensemble vous faisiez le choix tenace de l'Amour, quoi qu'il vous en coûte. "Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font". Tu n'es pas venu expliquer le Mystère de la Croix, mais accepter sans violence d'être cloué dessus.

 

 Ô Christ, tu as gravi pas à pas le versant visible de notre histoire humaine. Mais par ta résurrection tu as révélé l'autre versant caché. Par toi, ô Christ, chacun peut comprendre et accueillir en soi cette vérité qu'existe une autre vie, ou plutôt une vie qu'au col de la mort on découvre éternelle. Or cette lumière, véritable énergie qu'est l'Espérance, n'éclaire pas seulement le terme du parcours mais la totalité du chemin, du début à la fin. L'Espérance chrétienne née de la Résurrection ne dévoile pas seulement le sens de notre mort, mais celui de toute notre existence humaine. En te ressuscitant, Dieu ton Père signait et approuvait ce que tu avais été et ce que tu avais fait. Il s'en déclarait co-auteur. Savoir que notre vie vient de Dieu et y retourne comme la pluie vient de la mer et y retourne non sans avoir arrosé la terre de nos existences est source en nous de Foi, d'Espérance et d'Amour.